Ma grossesse healthy (enfin pas tout le temps)

Enfin un peu de temps pour bloguer!

Je profite de mon congé maternité pour réinvestir mon blog que j’ai déserté il y a bien trop longtemps; faute de temps avec un rythme de travail bien trop intensif!

En mai dernier, j’ai appris que j’allais devenir maman! L’émotion de la découverte est restée intacte et j’ai eu jusque là une bonne grossesse, avec biensur quelques maux, quelques stress, mais dans l’ensemble tout s’est bien passé! J’arrive maintenant dans la dernière ligne droite (plus que 3 semaines maxi!) et je me suis dis que cela serait sympa de partager avec vous ma grossesse, notamment au niveau alimentaire (et compléments alimentaires) et au niveau corporel aussi (activité physique douce, osthéo etc)

L’idée est que ce partage puisse vous servir à vous, à une copine, si cela pouvait aider même une personne j’en serais ravie!

Je tiens à préciser que ceci est le reflet de mon expérience, je suis accompagnée par une naturopathe et d’autres professionnels, et les retours d’expérience que je vais partager avec vous sont adaptés à moi et ne conviendront peut-être pas à d’autres et doivent toujours être discutés avec des professionnels. Evidemment, ils sont valables pour les grossesses sans complications, et je suis très bien placée pour savoir que toutes les grossesses ne sont pas idylliques puisque je travaille dans le domaine de la périnatalité! Ceci étant dis, let’s go!!

J’ai eu l’idée de faire cet article après avoir discuté allaitement avec une amie (qui se reconnaitra!) devenue maman il y a peu qui m’a donné ses petits conseils et qui a demandé à ses amies de me donner les leurs, en me disant ce qui les avait aidé, motivé, en confiant aussi leurs difficultés et les solutions trouvées etc. J’ai trouvé ce partage génial et je me suis dis que je pouvais en faire de même pour la grossesse!

Une autre amie avec qui j’ai discuté quelques jours après, elle aussi enceinte, me décrivait des maux de grossesse importants en me disant que c’était une fatalité, elle me confiait dormir 3-4 heures par nuit et que pour elle c’était « des insomnies normales de grossesse » par exemple.

Pour ma part devant chaque symptôme un peu gênant j’ai cherché une solution et la plupart se sont réglés, je ne peux pas juste me dire que « c’est normal ».

Le premier trimestre

Bon évidemment c’est pas le plus fun, disons que moralement j’étais tellement heureuse de la nouvelle que ça allait mais j’ai trouvé que finalement c’était peut-être le plus compliqué des trois trimestres.

Les nausées matinales qui durent toute la journée!

J’ai été très fatiguée et nauséeuse pendant non pas 3 mois mais 4 mois (le premier quadrimestre?). Je m’attendais à des nausées matinales, comme on le dit souvent mais pour ma part la matinée durait toute la journée! Au niveau alimentaire, juste une envie: me « tapisser l’estomac ». Moi qui suis habituée à consommer une alimentation santé, et qui voulait d’autant plus prêter attention à mon alimentation enceinte pour que bébé grandisse bien, c’était foutu!

Concernant la « normalité » des nausées, j’aime bien comprendre les choses quand même; et on m’a expliqué qu’en fait les hormones de grossesse étaient très puissantes et qu’elles allaient coloniser le système digestif, le foie etc, d’où une certaine « saturation » ce qui donne des nausées / vomissements!

Premier petit truc, ne pas attendre d’avoir faim, c’est là où les nausées ont été le plus fortes pour moi. Avoir dans son placard des pâtes qui cuisent vite (pour ma part des pâtes au sarrasin qui ont été mes copines tout le début de grossesse, parfois matin-midi-soir car il n’y a que ça que je pouvais avaler, avec les meilleurs jours des légumes verts vapeurs digestes type haricots verts et un filet d’huile d’olive! youhou quelle diversité!). Moi qui adore cuisiner, pendant cette période je n’avais plus du tout envie de passer en cuisine, plutôt envie que le soir mon diner me soit servi au lit sans rien faire.

Le cru ne me faisait pas du tout envie, à part l’avocat que je consommais parfois au petit déjeuner. J’ai été dès le début très écoeurée par le sucré, le moindre fruit me paraissait trop sucré, même parfois les tomates!

Le gingembre marche bien sur la plupart des femmes pour calmer les nausées. Pour ma part j’ai découvert que la réglisse (sans sucres ou autres additifs ajoutés) marchait plutôt bien. J’avais toujours sur moi un petit paquet de cachous version bio et de l’huile essentielle de menthe poivrée à respirer (surtout pas à ingérer, elle est déconseillée pendant la grossesse). Sentir une bonne odeur fraîche quand on est écœurée, ça aide! La réglisse ne convient en revanche pas aux personnes ayant une tension élevée. 

D’ailleurs, concernant les huiles essentielles, je vous partage la page d’Aroma Zone sur le sujet qui m’a aidé à maintes reprises pendant la grossesse, elle indique les huiles essentielles que l’on peut/ne peut pas utiliser pendant la grossesse. => http://www.aroma-zone.com/info/dossier-thematique/huiles-essentielles-et-grossesse

A savoir que certaines sont déconseillées pour les 3 premiers mois de grossesse mais peuvent être utilisées ensuite.

Donc morale de l’histoire, au premier trimestre, j’ai mangé…ce que j’ai pu! Pas toujours très sainement, j’ai eu envie de pain, j’ai jeté mon dévolu sur le pain de petit épeautre; parfois tartiné de beurre salé (oui le truc que je dois habituellement éviter), sur le moment cela rempli et apaise la nausée, mais derrière bonjour les dégâts (remontées acides, nausées encore plus importantes). J’ai aussi consommé beaucoup de thon à l’huile d’olive, là aussi pas bien du tout car le thon est plein de métaux lourds mais c’était le seul apport de protéine animale qui passait. J’ai essayé par contre de privilégier le thon germon (un thon plus petit et un peu moins chargé en métaux lourds) dans la marque Pain de Mer que l’on trouve en magasin bio. Sinon la recommandation c’est une fois par mois, maxi, OUPS.

En tout cas je trouve que la consommation de féculents (céréales complètes, pommes de terre vapeur..) au premier trimestre (prévoir une bonne quantité) et de légumes très digestes et bien cuits a fonctionné plutôt bien chez moi. Le corps sait de toute façon ce qui est bon pour lui et à part quelques pulsions bizarres (pour le beurre et la mozzarella dans mon cas!), les plats indigestes ne font pas forcément envie.

Les envies et la fringale! 

Quand j’ai commencé à être moins nauséeuse, j’ai eu envie de manger tout ce que je ne mangeais plus depuis 2 ans et depuis mes tests d’intolérances alimentaires. J’ai donc craqué quelques fois (pour de succulentes pizzas dans mes restos préférés) et en mangeant très léger le lendemain, c’est passé. J’ai pris du charbon végétal activé ces quelques fois, cela a aidé! Ma naturopathe m’a indiqué que cela n’était pas dangereux d’en prendre pendant la grossesse mais les avis divergent sur le sujet, à vous de vous faire votre propre idée! Le charbon agit comme un « anti poison », il absorbe les toxiques présents dans l’alimentation tout en préservant les bons nutriments, il facilite la digestion, à condition aussi de beaucoup boire (d’eau!) à côté. J’en ai toujours avec moi quand je voyage et que je ne sais pas trop ce que je vais pouvoir manger.

Il faut savoir que dans mon cas la grossesse a eu un effet un peu magique sur mes intolérances, ce qui m’a permis de remanger certains aliments qui ne passaient pas (qui me donnaient des crises d’eczéma et le ventre sans dessus dessous systématiquement) j’en ai donc un peu profité!

Les vitamines, le fer, l’acide folique et tutti quanti!

Question vitamines, mon médecin m’a prescris les vitamines classiques de la grossesse (que l’on trouve dans toutes les pharmacies, les Gestarelle), que j’ai achetées, mais en regardant cette gélule rose pailletée, j’ai un peu déchanté! Cela ne m’a pas inspiré confiance! De toute façon au premier trimestre l’idée même d’avaler une gélule me rebutait donc j’ai commencé un peu plus tard. Pourtant, c’est quand même une très bonne chose de prendre des vitamines en début de grossesse, je sais que ma naturopathe m’avait conseillé le laboratoire Léro, le complément « Natalience » (http://www.lero.fr/activ/natalience/) qui ne contient pas trop de fer (oxydant en trop grande quantité).

Ce que j’ai pris assez rapidement ce sont des Oméga 3, pas à base d’huiles de poissons mais d’algues (plus digestes) l‘Omégalgue du laboratoire Nutranat (http://nutranat.com/produit-omegalgue/), j’ai continué à les prendre jusqu’à la fin du 8ème mois (il faut éviter d’en prendre dans le dernier mois, cela fluidifie le sang et calme les contractions, qui sont utiles en fin de grossesse si on veut accoucher un jour!).

Je me suis souvenue un peu tard qu’il m’aurait fallu prendre de l’acide folique, idéalement il faudrait même en prendre avant de tomber enceinte, ayant fait quelques recherches sur le sujet j’ai vu que l’acide folique était présent dans bien des aliments que je consomme quotidiennement : épinards, haricots verts, pois chiches, lentilles, avocat, oléagineux… (d’où peut être ma furieuse envie de haricots verts! Oui c’est bien moi qui dévalisait les haricots verts surgelés bio dans mon Picard préféré!)

La fatigue…la grande fatigue!

Pour la fatigue, je n’ai pas trouvé de remède magique à part trouver une petite demi heure en début d’après midi et faire une sieste (que dis je m’écrouler en 2 secondes) et se coucher très tôt. Ce que j’ai fais depuis le début par contre c’est surélever mes pieds pour faciliter la circulation car j’avais tendance à trouver mon corps très lourd en début de grossesse, en même temps c’était l’été et il faisait très chaud donc ma circulation n’était pas top. (ce que j’ai pu régler ensuite avec des supers collants de contention de grossesse portés quotidiennement!!).

Petit récap :

Nausées -> céréales complètes et légumes bien cuits, du nourrissant et du digeste! / Gingembre, réglisse et HE de Menthe Poivrée à inhaler

Les envies -> savoir se faire plaisir et si trop d’écarts charbon végétal activé!

Les compléments alimentaires -> Natalience de Léro http://www.lero.fr/activ/natalience/  ; Omégalgue de Nutranat http://nutranat.com/produit/omegalgue/

La fatigue -> Oser se coucher à 20h30!

img_0644

Le deuxième trimestre

Première chose, enfin on révèle notre petit secret! Du coup c’est pas pareil, on partage! Quand ça va, mais aussi quand ça ne va pas. Etre épuisée et nauséeuse et devoir faire comme si tout allait bien, pas simple! En même temps j’ai adoré l’idée de garder le secret à 2 pendant le début de la grossesse mais le fait d’en parler a aussi un effet libérateur! (Des collègues aux petits soins qui ramènent des tabourets, des proches présents et encore plus attentionnés…).

Et puis cela commence à se voir! D’abord les gens fixent votre ventre en n’osant pas vous demander si vous avez fait une monodiète à la bière ou si vous êtes enceinte, puis s’en suivent les félicitations, et ça c’est quand même chouette!

Autre nouveauté aussi, on commence à sentir bébé bouger, des petites bulles au début puis des vrais mouvements! Whaou!

Effectivement, j’ai eu un regain d’énergie à ce moment là et j’ai pu travailler, partir en weekend, continuer à aller travailler à vélo tous les jours.

Voyant mon corps changer je me suis dis que c’était le moment de commencer à en prendre soin! L’objectif étant que je reste en forme comme ça jusqu’à la fin de ma grossesse!

Faire du sport…ou pas? Vive le yoga prénatal! 

Au premier trimestre,  à part mes trajets pour le travail à vélo (qui étaient assez éprouvants) je n’ai pas beaucoup bougé car l’énergie n’était pas là. Au deuxième trimestre, je suis revenue à mon grand amour : le yoga! Un nouveau studio de yoga avait ouvert ses portes près de chez moi et ils proposaient des cours de yoga prénatal, youpi!!! Si vous êtes de Montpellier, il s’agit de Yogi in Me (ils avaient déjà un studio à Castelnau et un nouveau studio a vu le jour à Montpellier) -> https://theyogiinme.squarespace.com. La prof, Aline m’a appris plein d’astuces pour soulager les petites douleurs dorsales avec ou sans ballon, économiser ses abdominaux et muscler le périnée en douceur, mais aussi se relaxer! (Et parfois s’endormir pendant la relaxation…mais chut!) Cela a permis de muscler le bas du ventre et de soutenir le ventre, qui même en fin de grossesse ne m’est jamais apparu comme lourd ou pesant! J’ai continué à aller au travail en vélo, je sentais que cela me faisait vraiment du bien au niveau circulatoire et j’avais retrouvé mon énergie. Là aussi les avis divergent, le vélo n’est pas dangereux en soi lorsqu’on est enceinte mais par contre il faut redoubler de prudence et ne surtout pas tomber. J’ajouterais que j’ai un vélo un peu rétro sur lequel je peux me tenir droite, ce qui permet de ne pas se faire mal au dos, avec un VTT cela n’aurait pas été la même! Je sais que la piscine est une bonne chose lorsque l’on est enceinte, mais je suis très frileuse et ma peau n’est pas très fan du chlore donc ce n’est pas pour moi!

Mon osthéopathe… ma sauveuse!

Pendant quasiment toute ma grossesse j’ai vu mon ostéopathe environ une fois par mois. Au deuxième trimestre sont apparues des douleurs au niveau du bassin (sacrum, symphyse) qui rendait parfois la marche désagréable, un petit tour chez l’osthéo et hop ça allait mieux! Elle a aidé mon corps a s’adapter petit à petit aux changements de la grossesse et je la remercie beaucoup pour cela.

Et le bien être dans tout ça?

Le massage prénatal c’est trop bien! J’aurais aimé faire un massage par mois, mais question budget ça aurait été un peu beaucoup. J’en ai fais un premier autour de 5-6 mois de grossesse, dans un petit institut Cours Gambetta à Montpellier, c’était tout simplement divin, la personne qui m’a massé était une vraie fée, accueillante, chaleureuse et vraiment dans le don! -> https://www.facebook.com/Jamsy-Institut-1724652784489393/

Pour un massage prénatal ou autre je la recommande chaleureusement! En plus elle n’utilise que des cosmétiques biologiques, fait choisir la composition du mélange qu’elle va utiliser pour nous selon les senteurs qui nous plaisent…

En fin de grossesse j’ai aussi fait un massage prénatal dans mon studio de yoga (https://theyogiinme.squarespace.com), avec Sophie Dufournet (06 68 66 79 60) qui fait également de la médecine traditionnelle chinoise. Celui ci n’était pas seulement un massage bien être mais réellement un massage thérapeutique, cela a permis de soulager plusieurs points douloureux que j’avais dans le dos, je suis ressortie toute légère! En plus le massage durait 1h30, un vrai moment d’évasion, à l’huile de coco! Je vous la conseille également, enceinte ou pas!

Des collants de mamie tu porteras!

Ayant une circulation pas top top au départ, il aura suffi d’un petit trajet en avion d’une heure pour revenir avec les chevilles toutes bouffies! Au secours! La sage femme m’a prescris de suite des collants de contention que j’ai pris en noir (le bas qui arrive mi cuisse couleur chair, je sais pas pourquoi mais je peux pas!), et que j’ai porté tous les jours durant toute ma grossesse. Le fait que ce soit des collants cela tient aussi le ventre (ils montent jusque sous la poitrine) et même si ils sont galères à enfiler (surtout en fin de grossesse), on a une vraie impression de légèreté une fois dedans! Je les ai porté sous mes jeans de grossesse ou robes, ni vu ni connu!

Alimentation – retour au calme (et non au diabète gesta!)

Niveau alimentation, les choses se sont apaisées, j’ai pu remanger comme avant ou presque. Ce qui est resté c’est l’envie de fromage (je n’en mangeais presque plus avant de tomber enceinte sans ressentir de frustration), j’ai donc essayé d’en manger mais pas tous les jours (fromages pasteurisés de chèvre et de brebis uniquement), surtout car je sais que quand je commence à en manger j’ai du mal à m’arrêter et que si j’abuse cela se voit sur la balance! A propos de poids, je n’en ai pas pris au premier trimestre puis dans la période post nausée j’ai pris 5kg d’un coup (en un mois! aïe!) puis ensuite j’ai très peu pris, en fin de grossesse je suis à +9kg en tout sur la grossesse avec un bébé bien joufflu en prévision! 😉

Ce qui m’a un peu ennuyé c’est le diabète gestationnel. What the fuck? Je mange très peu sucré et j’essaye de manière générale de ne consommer que des sucres à index glycémiques bas (sucre de coco, fruits à IG bas, céréales uniquement complètes…), et en plus sur quasiment toute la grossesse je n’ai pas eu envie de sucre, pourtant mes résultats étaient au dessus et j’ai dû faire à 6 mois de grossesse ce test dégueu où il faut boire un verre d’eau très très sucrée à jeun et attendre gentiment au labo (sans tomber dans les pommes..oups loupé) pour voir l’effet sur la glycémie. Là encore, résultat un peu au dessus. Ma gynécologue me dit qu’on va faire encore une analyse pour recontroler et que si je suis encore au dessus il faudra aller chez le diabétologue… et bien je crois que je n’avais tellement pas envie d’y aller que j’ai redoublé d’efforts (en supprimant les fruits en plus de ce que faisais déjà) et là Hourra je suis passée entre les mailles du filet!

Pour cela j’ai eu de la chance car me priver de sucré n’est pas du tout frustrant pour moi, depuis le début de la grossesse je n’en ai pas envie, je crois que c’est bébé qui m’aide 😉

Compléments – avaler 20 gélules tous les soirs – même pas cap!

Bien rangés dans une cagette, voici la grande liste des compléments que j’ai pris et que je continue à prendre et qui me permettent de me sentir au top!

Vu comme ça, ça fait vraiment beaucoup mais je pense que cela m’a vraiment aidé à rester en forme, bien dormir et pouvoir travailler jusqu’au bout!!

Si vous êtes entourée de proches malades (rhume, grippe, gastro…) ce qui a été mon cas à Noël, vous pouvez vous doper à l’extrait de pépin de pamplemousse, un antibiotique naturel que l’on peut prendre aussi en préventif! Par contre en temps de grossesse la posologie max est de 15 gouttes 3 fois par jour! 

Te badigeonner gaiement!

A faire idéalement dès le début de la grossesse pour éviter les vergetures. J’ai utilisé comme huile celle de chez Weleda à la composition nickel https://www.weleda.fr/product/h/huile-de-massage-vergetures Mais aussi du beurre de karité pur en grosse quantité, pour l’instant pas une vergeture! (mais tous mes vêtements tachés!)

img_1013

Le troisième trimestre

Il s’est poursuivi dans la lignée du deuxième, plutôt en forme! J’ai continué tout ce que j’avais mis en place jusque là et cela a bien fonctionné. Depuis quelques semaines bébé (qui bouge déjà dans tous les sens!) se met à communiquer et répondre à mes caresses! Génial!

En congé maternité depuis quelques semaines, je prépare le nid et je reprends le temps de cuisiner et de tout faire maison.

Niveau alimentation, j’essaye d’éviter les plats trop indigestes car je sens que ma digestion est tout de même un peu plus lente que d’habitude (les légumineuses par exemple j’évite). J’ai eu quelques remontées acides, mais une goutte d’huile essentielle de camomille romaine dans un peu de miel, et ça repart!

Je mange plein de bonnes choses, je consomme du cru, des graines germées, du tartare d’algues, des jus pressés à froid, des oléagineux quotidiennement, je ne sais pas si j’aurais le temps pour ça ensuite avec bébé mais je vais essayer car je souhaite allaiter et rester le plus en forme possible! J’essaye de remplir mes réserves d’énergie pour le jour J et pour la suite!

Je vais marcher au moins une heure par jour et je continue le yoga et des exercices sur le ballon tout en sirotant de la tisane de feuilles de framboisier (il parait que cela facilite le travail lors de l’accouchement, je tente!).

J’ai aussi commencé l’acupuncture pour préparer le col (à faire dans le dernier mois), et je revois dans les prochains jours mon ostéopathe pour préparer le bassin.

Affaire à suivre!

Je me rends compte que j’avais beaucoup beaucoup de choses à partager et que cet article est plutôt long, bravo à ceux qui seront arrivés au bout!! je vous invite à le partager à toute personne que cela pourrait intéresser et serait heureuse d’avoir vos retours en commentaires! 

Prenez soin de vous 🙂

img_0936

img_1154

Publicités

Mes inspirations recettes…

Hello les food lover!

 

Aujourd’hui pas de recette mais je voulais partager avec vous mes inspirations!

Je passe beaucoup (trop?) de temps sur les réseaux sociaux, notamment Pinterest et Instagram qui sont mes petits chouchous.

retrouvez-moi sur Pinterest ici !

J’y déniche de nombreuses recettes qui concordent avec mes goûts, mes envies, mais aussi mes chères intolérances alimentaires!

A la fin de l’été, après avoir mangé beaucoup de salades composées, je suis arrivée en Automne avec un petit manque d’inspiration, l’impression de tourner un peu en rond culinairement parlant! Je mangeais beaucoup de fruits et légumes, mais un peu toujours de la même manière (en salade, « à la croque »).

Le cru regorge de vitamines mais il fait beaucoup travailler notre système digestif, ce qui fait que malgré une alimentation légère, je me sentais lourde!

Un petit tour chez la naturopathe plus tard, elle me conseille de faire une cure de soupes de légumes verts, et ce dès le petit-déjeuner. Je repars de mon rendez-vous assez peu enthousiaste, mais j’aime expérimenter donc je décide de me lancer dans l’aventure dès le lendemain! Premier matin : difficile! J’ai une appétence pour le sucré ce qui fait que cela a été un peu compliqué quand j’ai trempé mes lèvres dans mon bol de soupe à 7h du matin, mais passé quelques gorgées on s’y habitue et en quelques jours je me sentais toute légère. (Ayant un rythme de travail assez important, j’ai continué à manger un peu de protéines et un bol de quinoa le soir en cas de fringale) La soupe de légumes verts cuits présente l’avantage d’être très digeste et cela permet de reposer les petits ventres fragiles! Meilleure digestion, sommeil de plomb, énergie retrouvée, cette pause m’a fait le plus grand bien!

Et puis après 2 semaines de cure, j’ai recommencé à manger normalement. Et là je ne savais plus quoi faire, comment cuisiner. J’ai donc fouillé sur internet et redécouvert les fantastiques recettes d’Ella Woodward du blog Deliciously Ella. Je dis redécouvert car j’avais il y a longtemps téléchargé son application sur mon téléphone et que je n’avais jamais vraiment pris le temps de la regarder. Ses recettes sont en anglais mais elle a également une chaîne Youtube bien fournie (ici). Moi qui était souvent frustrée de ne pas parvenir (ou difficilement) à faire des desserts que je pouvais aussi manger sans œufs, sans produits laitiers, sans farine de blé ou de riz, sans la plupart des oléagineux, je redécouvre le plaisir de partager un bon gâteau au chocolat avec mes proches, et ça c’est super chouette!

Ses plats salés sont nourrissants, digestes, inventifs, savoureux!

Ses plats sucrés sont des petits bijoux de gourmandise!

Lorsqu’elle utilise des pâtes au riz complet, je remplace par des pâtes au sarrasin, idem avec les farines.

Quant aux oléagineux, je remplace les amandes par des noix du brésil et le tour est joué!

Qui plus est ses recettes sont souvent économiques! (mis à part celles avec une quinzaine de dattes Medjool fraîches!)

Cela fait un mois que j’essaye toutes ces recettes et je suis ravie et en pleine forme! j’ai également fait l’acquisition d’un robot multifonction afin de faire mes propres purées d’oléagineux (j’avais failli casser mon blender trop de fois!), dans mes placards et mes frigos il n’y a presque plus d’aliments déjà transformés, je fais tout moi-même.

Donc merci Deliciously Ella!

Je vous conseille également le blog Livia’s kitchen, également en anglais mais avec plein de recettes sucrées.

Retrouvez toutes mes recettes en photo sur Instagram!

Régalez-vous!

 

 

 

Le quinoa taboulé version été! Légumes d’été et épices indiennes!

Hello les food lovers!

J’aimerais publier chaque semaine tout plein de nouvelles recettes mais malheureusement le temps me manque! Avant que l’été ne se termine, je vous publie ma recette favorite à mettre dans un tupp et à emmener à la plage, quand on recherche un plat sain, nourrissant et digeste aux saveurs originales! 🙂

Je ne vous présente plus le quinoa, qui permet de varier de la semoule classique du taboulé, tout en gardant une texture qui « se tient ». Sans parler du plan nutritionnel, le quinoa étant un super aliment à mettre au menu aussi souvent que vous le souhaitez! Cela reste certes un peu cher, mais pour ma part je ne ressens pas le besoin de l’associer forcément à une protéine, sachant qu’il en contient déjà beaucoup et que c’est un aliment qui cale!

La petite touche d’originalité de cette recette c’est l’utilisation d’épices venues d’Inde, le mélange Garam Massala (ou « massalé » à l’Ile Maurice), c’est un mélange de cumin, cannelle, coriandre et fénugrec, cardamome et clou de girofle.

 IMG_8258 IMG_8259

Pour 2 personnes : 

  • 40g de quinoa
  • un demi poivron rouge
  • un demi concombre
  • 2, 3 tomates (de plusieurs couleurs si vous avez!Vertes, jaunes, noires de crimée…)
  • un oignon rouge
  • une grosse poignée de feuilles de menthe fraîche
  • une cuillère à soupe d’huile d’olive
  • une cuillère à soupe de vinaigre de xérès
  • un trait de jus de citron
  • une cuillère à café bombée de mélange garam massala (ou plus selon les goûts)
  • une bonne pincée de sel de mer non raffiné

Mettre à cuire le quinoa dans de l’eau bouillante salée (10-15 minutes). Pendant ce temps émincer le plus finement possible le concombre, le poivron, l’oignon et les tomates, ajouter l’assaisonnement : huile d’olive, vinaigre de Xérès, jus de citron, garam massala et feuilles de menthe fraîche préalablement ciselées (sauf le sel qu’il vaut mieux ajouter en dernier).

Une fois le quinoa cuit, le rincer à l’eau froide puis l’ajouter au reste des ingrédients! Saler et c’est READY! 

IMG_8257

Bonne dégustation ! 

Tartelettes aux framboises #raw #vegan #paleo #grainfree #sugarfree (oui rien que ça!)

Hello les food lovers!

Comme je vous le disais dans un précédent article, faire un dessert gourmand et healthy cela peut devenir un vrai casse-tête! Mais ça c’était AVANT!

Inspirée par une recette proposée par Laetitia sur son blog « Health and cooking » (ICI -> http://healthandcooking.com/tartelettes-raw-crues-aux-myrtilles/), blog que je vous recommande par ailleurs, j’ai, comme je le fais souvent, essayé d’adapter la recette en remplaçant les ingrédients auxquels je suis allergique (dont les amandes) et le résultat a été bien au delà de mes espérances!

Cette recette est SIMPLISSIME, gouteuse et donc « RAW », c’est-à-dire sans cuisson! Donc de fait, la préparation est hyper rapide!

J’avais des framboises mais elle peut être réalisée avec n’importe quels fruits rouges, ou un mélange de fruits rouges (ou d’autres fruits)! En plus c’est la saison!!

Pour 4 tartelettes:

Pour la « pâte » à tarte

  • 60g de dattes sans leurs noyaux
  • 40g de noix de coco râpée
  • 60g de noix du Brésil
  • 3 cuillères à soupe d’huile de coco
  • Pour une version un peu plus sucrée ajouter 2 cuillères à soupe de sucre de coco mais si les fruits sont bien sucrés ce n’est pas forcément utile

Pour la garniture

  • 70g de framboises (ou fraises, myrtilles…) que l’on mixera
  • 1 cuillère à soupe de graines de chia
  • Des framboises fraîches (ou tout autre fruit frais, peut être sympa avec de la mangue fraîche, banane, kiwi…selon ce que vous avez!)

Mettre à tremper la veille les noix du Brésil. (marche avec d’autres oléagineux, amandes, macadamia, noisettes…j’en parle dans mon précédent article ICI -> https://lafoodtherapy.wordpress.com/2015/03/29/le-crumble-superfruite-une-idee-dessert-pour-paques/).

Le lendemain, les égoutter et les mixer avec le reste des ingrédients nécessaires à la préparation du fond de tarte. Disposer la « pâte » dans des petits moules à tartelettes, les mettre un moment au congélateur pour que la préparation « fige » quelque peu. 

IMG_7617 IMG_7618

Mixer ensuite des fruits rouges de votre choix avec les graines de chia pour en faire un coulis. (ici des framboises/ les graines de chia vont permettre que le coulis ne soit pas trop liquide)

Ajouter ce coulis sur les petits fonds de tarte puis les framboises fraîches (ou fruits frais de votre choix), et C’EST TOUT! 

IMG_7621 IMG_7620 IMG_7067 IMG_7069

Idée en plus: mettre des brisures de pistache sur les framboises fraîches pour le décor ou de la menthe fraîche ciselée!

Bonne tartelette party!!! 🙂

Le crumble superfruité! Une idée dessert pour Pâques?

Hello les food lovers!

Une fois n’est pas coutume, me revoilà encore avec une recette sucrée! Oui mais sans sucres ajoutés! Avec les ingrédients présents ce n’est en effet absolument pas nécessaire d’ajouter du sucre!

J’en avais parlé lors de mon précédent article sur le castagnaccio au chocolat, j’ai dû essayer pas mal de recettes avant d’avoir un résultat sympa sans gluten, sans produits laitiers et sans oeufs! Mais petit à petit on y arrive! Ce dessert est même paléo! (pas de céréales, ni sucres ajoutés)

Pour la base j’ai fait une purée de fruits maison, à faire selon les fruits de saison! Je pense le réessayer prochainement avec quelques fraises printanières! Pour le décor j’ai utilisé des « superfruits »: des baies de goji, physalis, mulberries, myrtilles et cranberries séchées. Keskecè? De petits fruits séchés particulièrement riches en anti-oxydants, vitamines, minéraux. On leur prête de nombreuses vertus, tout ce que je peux vous dire c’est que c’est trop bon (mes bonbons à moi!). gojiberries

J’ai pour la première fois fabriqué mon propre beurre d’oléagineux, c’est simplissime, tellement meilleur et plus économique! Parce que bon Jean Hervé, il est bien sympa mais il a un prix (cqfd : marque de beurres d’oléagineux que l’on trouve dans les magasins bio)! Je me suis un peu loupée au premier essai, et j’ai du coup découvert comment faire son propre lait d’oléagineux (je n’avais pas assez égouttées mes noix). Pour cela j’ai utilisé des noix du Brésil, mais vous pouvez utiliser celles que vous souhaitez (noisettes, amandes…). Biensur si c’est un dessert en last minute, vous pouvez faire confiance à Jean Hervé 😉

Un article, certes en anglais, intéressant sur le sujet –> http://tasty-yummies.com/2014/03/18/how-to-make-homemade-nut-butters/

860b95df0cdeb912f66fe607357586b5

Pour faire son propre beurre d’oléagineux : Mettre à tremper la veille au soir les noix de votre choix, le lendemain, égoutter et mixer.  Et donc pour faire son propre lait d’oléagineux : tout pareil, sans égoutter l’eau! Mettre à tremper les noix (les recouvrir d’eau) la veille, puis les mixer le lendemain matin, cette fois-ci en conservant l’eau!  Les deux peuvent se conserver quelques jours au frigo dans un bocal hermétique. Mais revenons en à nos moutons, ou plutôt à notre crumble 😉 Pour 4 personnes

  • 2 grosses poignées de noix du Brésil (pour la fabrication du beurre d’oléagineux, si il est déjà prêt, en mettre environ 3 cuillères à soupe)
  • 1 grosse poignée d’un mélange noix du Brésil / noix de macadamia
  • 100g de farine de coco
  • 1 cuillère à soupe d’huile de coco
  • 1 poignée de mélange de superfruits (cranberries, physalis, myrtilles séchées, goji et mulberries / ou les fruits secs que vous trouvez! Dans l’idéal les faire tremper au préalable pour qu’ils se réhydratent, c’est meilleur et plus digeste)
  • 2 pommes (varieté sucrée, ici des Goldrush trouvée à la biocoop qui sont délicieuses!)
  • 1 banane bien mûre
  • 1 demi mangue
  • vanille en poudre

Préchauffer le four (four moyen). Couper les fruits en petits morceaux (je laisse la peau sur les pommes) et les mettre à cuire dans une casserole avec un peu d’eau au fond pour éviter que cela accroche, saupoudrer généreusement de vanille. Une fois bien cuits (environ 15 minutes) les mixer sans insister trop non plus (on doit avoir une texture « purée »). Pendant que les fruits cuisent, préparer le crumble. Pour cela mélanger le beurre d’oléagineux, la farine de coco, l’huile de coco.  Concasser les noix de macadamia et les noix du Brésil et les ajouter à la préparation. Malaxer le tout ensemble pour avoir une texture crumble.  IMG_6583 IMG_6587 Dans un plat préalablement « beurré » à l’huile de coco, mettre la purée de fruits puis saupoudrer de crumble.  Mettre au four, guetter, quand le crumble commence à brunir légèrement, c’est prêt! Ajouter le mélange de superfruits pour décorer le crumble! Puis servir tiède! (avec une boule de glace vanille pour les gourmands!) IMG_6590

Joyeuse (gourmande) Pâques! 🙂

Vivo il castagnaccio al cioccolato! (Gâteau italien au chocolat et à la farine de châtaigne)

IMG_7229

Hello les food-lovers!!

Pour bien terminer le week end et bien commencer la semaine, je vous propose une recette de brownie gourmand et sain au chocolat – châtaigne et pignons de pin! Ma première recette sucrée sur le blog!

Pour la petite histoire, après plusieurs essais non fructueux de pâtisserie « vegan » (en l’occurence sans oeufs), c’est la première fois que j’arrive à faire un truc sympa! J’ai essayé les divers substituts (banane écrasée, graines de lin trempées) mais sans être vraiment satisfaite du résultat!

Je vagabondais sur Pinterest et là j’ai été interpellée par une recette de gâteau originaire de Toscane, le « castagnaccio », un gâteau à la farine de chataîgne, à l’huile d’olive, au romarin et aux pignons de pin, sans oeufs. Je décide donc de me lancer et de tester ce gâteau aux saveurs étranges!

Mon tableau Pinterest de douceurs healthy se trouve ici -> https://www.pinterest.com/lafoodtherapy/pastries-breakfast-dessert/

Et voici la fameuse recette du castagnaccio au romarin qui a attiré toute mon attention : http://www.coconutandberries.com/2013/11/29/castagnaccio-italian-chestnut-cake/ 

Je me lance donc dans la préparation qui m’a pris peut-être…5 voire 10 minutes, et hop au four! Simplissime, original et très bon!

Finalement, j’ai eu des invités surprises à l’apéro et je l’ai servi à ce moment là, et son côté sucré-salé était tout à fait adapté en apéro!

Oui mais voilà! j’ai eu envie d’aller plus loin et de le personnaliser un peu! en l’occurence lui donner une saveur beaucoup plus…comment dirais-je, chocolatée!

La farine de châtaigne donne un côté très « fondant » au gâteau mais il restait un peu raplapla! 😦 je décidais donc de tenter une pincée de bicarbonate et d’utiliser de l’eau gazeuse dans la préparation pour l’élever un peu! J’ai ensuite ajouté du cacao, et le résultat est plus que sympa! Le romarin de la recette originale est intéressant et surprenant mais pour cette version au chocolat, je ne le conseille pas forcément.

C’est donc un gâteau sans oeufs, sans levure, sucré au sucre de coco (dont l’index glycémique est très bas contrairement au sucre classique), fondant, gourmand et sain que je vous propose!

IMG_7231

La farine de châtaigne est intéressante car elle a une saveur naturellement sucrée et apporte, comme je le disais plus haut, du « fondant » au gâteau. De plus cela permet de consommer des châtaignes autrement, qui sont une très bonne source de manganèse et de cuivre!

Pour 4 personnes

  • 300g de farine de châtaigne
  • 30 cl d’eau gazeuse
  • 2 cuillères à soupe de sucre de coco (en ajouter si vous souhaitez une saveur plus sucrée)
  • 1 cuillère à soupe d’huile de coco
  • 1 pincée de bicarbonate de soude
  • 1 poignée de pignons de pin (légèrement grillés au four) (cela marche aussi avec n’importe quelle sorte de noix!)
  • 1 poignées de raisins secs (facultatif/on peut aussi mettre des cranberries séchées)
  • 4 cuillères à soupe de cacao sans sucre

Eventuellement un peu de sucre glace pour le décor 😉 (pour moi c’était de la noix de coco râpée!)

Pour la réalisation de la recette, rien de compliqué! il faut faire légèrement griller les pignons de pin, puis mélanger tous les ingrédients et enfin enfourner 20 minutes à four chaud! ET C’EST TOUT! 

IMG_7234

Bonne dégustation!

Week end à Londres : Mission healthy food :)

 Chelsea100_2743223b

Hello les food lovers!

J’aime beaucoup voyager, partir en week-end, si je pouvais je serais toujours en vadrouille!

Oui mais voilà, quand on a des allergies alimentaires ou tout simplement envie de continuer à manger sainement comme on le fait à la maison, cela peut vite tourner au casse tête!

A Londres, où je suis allée il y a une quinzaine de jours, manger sainement est tout à fait possible, c’est même beaucoup plus simple qu’en France, même si il faut le dire, cela a un prix 😉

Généralement, on ne va pas à Londres pour déguster de la gastronomie locale (à part un bon fish’n’chips), alors le premier repère pour manger bio, sainement, mais aussi gourmand, c’est en Belgique (What??)! Ou plutôt au « Pain Quotidien », cette chaîne de restaurants belges qui a fleuri un peu partout dans la ville. Il y en a également à Paris et en Province (notamment à Aix en Provence).

http://www.lepainquotidien.fr/

Leurs salades sont délicieuses, leurs tartines également (et disponibles en version Gluten Free), et en dessert ils ont même du chia pudding au lait de coco, l’idéal quand on veut se régaler sans gluten et sans produits laitiers. Même leur café est délicieux!

IMG_6007  IMG_6083FullSizeRenderIMG_6082

Et pour les non allergiques, il y a aussi du bon pain bio, des gaufres belges savoureuses, et des pâtes à tartiner artisanales bio à se rouler par terre!

Cela a un peu été mon repère pendant ce week end londonien! J’ai même pris en note quelques idées de recettes que je reproduirais prochainement! 🙂

Il doit y en avoir une bonne dizaine à Londres, celui que j’ai visité dans le quartier Chelsea : Le Pain Quotidien, 203 King’s Road, London SW3 5ED

Autre découverte (et pas des moindres), également dans le quartier Chelsea « The Good Life Eatery » , endroit repéré sur le net avant mon départ et où je voulais vraiment aller prendre un brunch. A leur carte des smoothies, des superfood, des salades, des pâtisseries healthy, un grand choix de thé et café, le tout dans une décoration et un cadre très sympa (style industriel, bois).

Au menu de notre brunch une galette de patates douces, avec du fromage de chèvre et des oeufs Bénédicte (oeufs pochés nappés de sauce hollandaise), et pour moi qui ne peut pas manger d’oeufs, du saumon fumé!

Tout est sain, bio, gourmand, bref c’est the place-to-be! Je n’ai pas goûté aux pâtisseries, qui avaient l’air succulentes, mais j’ai vu qu’il y en avait certaines à la farine de quinoa ou de petit épeautre.

The Good Life Eatery, 59 Sloane Avenue, Chelsea, London SW3 3DH

http://www.goodlifeeatery.com

IMG_6087IMG_6096

FullSizeRender


Et voilà! En tout cas ce qui est appréciable à Londres, c’est que lorsqu’on pose des questions sur les compositions des aliments, ou qu’on parle de ses intolérances, on ne nous regarde pas comme un hurluberlu! 😉

See U later food lovers!
       

Le taboulé version hiver : quinoa, betterave, avocat, pois chiches!

IMG_6121

Hello les food lovers!

Pour bien commencer le week-end, je vous propose ma recette de taboulé de quinoa. Parce qu’on n’a pas forcément envie d’attendre l’été pour manger de bonnes salades fraîches 🙂

Le quinoa est une graine aux multiples vertus! Et depuis peu on trouve du quinoa made in France à un prix raisonnable (à la biocoop notamment), et en plus il est tout aussi bon!

Le quinoa est naturellement sans gluten, riche en protéines (donc nourrissant), très digeste. Il est une bonne source de manganèse, fer, cuivre, phosphore, magnésium, zinc et vitamine B2. Il a tout bon! Si vous n’êtes pas adepte de son goût un peu particulier, mon astuce est de le préparer avec une sauce lait de coco et curry.

Pour 2 personnes

  • 40g de quinoa
  • 2 avocats
  • 2 betteraves cuites
  • Une poignée de pois chiches cuits
  • De la menthe (quantité selon les goûts, chez moi beaucoup / En hiver j’utilise de la menthe surgelée)
  • Un oignon rouge
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 1 c à s de vinaigre de cidre (ou xérès)
  • Un trait de jus de citron
  • sel

Mettre à cuire le quinoa (10-15 minutes) dans de l’eau bouillante salée. Pendant ce temps, émincer très finement l’oignon rouge, ciseler la menthe, couper en petits dés l’avocat et la betterave, ajouter les pois chiches, puis l’huile d’olive, le vinaigre et le jus de citron, mélanger le tout. 

Une fois le quinoa cuit, le passer sous l’eau froide puis le mélanger au reste de la préparation. C’est déjà prêt!

Cette fois-ci je l’ai servi avec des falafels (recette ici : https://lafoodtherapy.wordpress.com/2015/02/05/et-pourquoi-pas-des-falafels/) et un houmous maison!

IMG_6118

Cette recette m’a été inspirée par le quinoa taboulé du Pain Quotidien, à New York, dégusté l’été dernier. Mais je l’ai un peu transformée!

IMG_0341

Bonne dégustation!!

Un velouté réconfortant au potimarron, millet et lait de coco pour affronter le froid!

IMG_5962

Hello les food-lovers!

Cette fois-ci c’est la dernière! Je vous propose ENCORE une recette avec du millet! Il faut dire que pour moi c’est un grande découverte! Au pays des intolérants le millet est roi! Cela remplace les pâtes, le riz, c’est bon marché, cela va avec tout! La preuve! Rajouter du millet cuit à un velouté, quoi de mieux lorsqu’on recherche un plat sain, équilibré mais tout de même nourrissant, surtout quand les températures dégringolent! Alors qu’une soupe se sert plutôt en entrée, ce velouté consistant peut tout à fait être servi en plat principal!

Cette recette est, comme les autres, une recette simple et rapide. Le potimarron fait partie des cucurbitacés (toi-même!!), généralement son goût plaît à tous, y compris aux enfants, car sa chair est sucrée. Il renferme de nombreuses vitamines (A, C, D, E), on y retrouve également du magnésium, du calcium, du phosphore, du fer, et j’en passe! Idéal pour rester en bonne santé tout l’hiver!

6a00d8341c79d353ef00e54f68b1c38833-800wi

Ingrédients pour 2 personnes:

  • Un potimarron
  • Une petite brique de lait de coco (personnellement j’utilise celui de la marque Bonneterre, en épicerie bio) (on en utilisera la moitié, environ 100ml)
  • Un oignon
  • Herbes aromatiques : persil, ciboulette, basilic, origan …
  • une pincée de curcuma, poivre et sel
  • 30g de millet cuit

Mettre le millet à cuire dans l’eau bouillante salée pendant la réalisation de la recette (25-30 minutes). Faire revenir un oignon émincé dans une grande casserole avec un peu d’huile d’olive, ajouter ensuite le potimarron (avec la peau si il est bio!) coupé grossièrement en dés et le faire revenir dans l’oignon et l’huile d’olive, le tout à feu vif. Lorsque le potimarron et l’oignon commencent à être bien dorés, ajouter de l’eau jusqu’à recouvrir le potimarron (pas plus, car on veut une texture « veloutée » et non soupe!). Laisser cuire environ 20 minutes. Ajouter les herbes aromatiques et le curcuma, sel et poivre. Mixer le tout avec le lait de coco. Ajouter ensuite le millet égoutté, ajouter un peu de ciboulette ciselée, ou du persil! C’est prêt! 

IMG_5964

Variante : lorsque j’ai des carottes dans mon frigo, j’en rajoute une ou deux à la préparation, encore meilleur!

Bon appétit!

ET POURQUOI PAS DES FALAFELS?

      IMG_5896

Hello les food lovers!

Chose promise, chose due, voici ma recette de falafels, sains, nourrissants et savoureux!

C’est une recette que je fais habituellement quand mon frigo commence à crier famine! J’ai toujours une boîte de pois chiches qui sommeille dans mon placard! Alors pour changer de l’houmous, qui est un met que j’affectionne aussi particulièrement, je vous propose de découvrir, ou redécouvrir les falafels!

Sur le plan nutritionnel, le pois chiche est un champion! Il fait partie des légumineuses, il est riche en Vitamines (B1, B6, B9) mais aussi en fer, potassium, zinc, magnésium, phosphore. Sa consommation régulière permet de réduire le mauvais cholestérol dans le sang, protège le système cardio vasculaire et le foie! Les falafels peuvent être une très bonne alternative à la viande si l’on souhaite en réduire sa consommation ou simplement varier un peu!

Pour une douzaine de falafels il vous faudra:

  • 250g de pois chiches en boîte ou frais (j’utilise ceux en boîte car les pois chiches sont très long à cuire)
  • 30g de millet cuit
  • 100 à 150g de farine de pois chiches (en épicerie bio)
  • une gousse d’ail épluchée
  • un oignon émincé
  • le jus d’un citron
  • Persil (beaucoup et de préférence frais!)
  • 2 cc de gomasio (sésame moulu au sel de mer, épicerie bio)
  • 1 cc de cumin
  • 1 cc de coriandre moulue
  • 1 quart de cc de poivre
  • 1 c à s d’huile de sésame pour frire légèrement au moment de la cuisson

Mettre à cuire le millet pendant la préparation du reste de la recette (environ 25-30 minutes dans l’eau bouillante salée)

Mixer tous les ingrédients ensemble (sauf la farine), en ajoutant le millet une fois cuit.  Ajoutez ensuite la farine de pois chiches en tournant la pâte avec une cuillère en bois. Fariner ensuite votre plan de travail puis formez des boulettes ou bien de petites galettes.

Faire chauffer l’huile de sésame dans une poêle anti-adhésive. Lorsqu’elle est bien chaude, mettre les boulettes à cuire, rester à côté et les retourner lorsqu’elles commencent à dorer.

IMG_5891 IMG_5892 IMG_5893 IMG_5894

C’est prêt! Les falafels peuvent être servis à l’apéritif avec une sauce au fromage blanc de chèvre avec de la menthe ciselée, du jus de citron et du mélange d’épices garam masala. Ou bien avec cette même sauce, dans un pain pita, avec des légumes d’été frais (salade, concombre, tomates, oignons rouges)… L’été n’est pas près d’arriver 😦 Mais voilà une douce manière de l’attendre!

IMG_5895

Happy falafels! 🙂